La commercialisation du PER a été lancée voici 2 ans maintenant : quel est le bilan ?

Plus de 3,7 millions d'épargnants ont investi dans les nouveaux plans épargne retraite institué par la « loi Pacte ». Dans le cadre de l'entreprise, ce sont plus de 1,4 millions de salariés qui ont épargné dans des PER collectifs. Un succès pour l'AFG.

En 2019, deux objectifs ambitieux avaient été fixés pour 2022

Pour 2022, deux objectifs chiffrés avaient été définis par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire en septembre 2019 (2e rapport du Comité de suivi et d'évaluation de la loi Pacte, septembre 2021) :

  • atteindre un encours de 300 milliards d’euros pour l’épargne retraite (contre 230 milliards en 2018) ;
  • et atteindre 3 millions de titulaires d'un des nouveaux PER.

Le pari est-il atteint ou en voie de l'être ?

Au regard du nombre de titulaires, l'objectif est atteint pour l'Association française de la gestion financière (AFG) avec 3,7 millions d'épargnants ayant investi sur un PER. Et ce sont au total 45 milliards d'euros que ces épargnants ont versé pour préparer leur retraite.

Dans le cadre de leur entreprise, plus de 1,4 millions de salariés ont épargné dans des PER collectifs proposés aujourd’hui par 107 000 entreprises pour y placer leur participation ou leur intéressement et réaliser des versements volontaires (déductibles ou non). Au total, les sommes épargnées dans les PER collectifs représentent près de 13 milliards d’euros d’encours.

À titre individuel, les Français ont aussi profité de la flexibilité du PER pour y transférer leurs anciens PERP ou contrats Madelin et y faire de nouveaux versements, indique par ailleurs l'AFG.

À noter. Grâce à la gestion pilotée en fonction de l’âge de l'épargnant, le PER contribue à orienter les placements des Français vers des investissements plus longs, notamment les actions, et plus rentables sur la durée. Et le PER finance les fonds propres des entreprises et contribue à l’innovation et à la croissance, ajoute l'AFG.

Le PER est en pleine croissance  et gagnent en notoriété et en attractivité

D'après la Fédération française des assurances (FFA), la dynamique est particulièrement forte depuis la fin du 1er semestre 2021.

Cette croissance de l'épargne retraite s'intègre dans une dynamique de croissance de l'épargne. Ainsi, le flux annuel de placements financiers des ménages a atteint 205,2 milliards d'euros en 2020, soit une augmentation de 58 % par rapport à 2019 (2e rapport du Comité de suivi et d'évaluation de la loi Pacte, septembre 2021).

Les PER gagnent également en notoriété (Enquête Ipsos pour Le Cercle des Épargnants, février 2021). Ainsi, près de la moitié des répondants sur un échantillon représentatif des Français déclarent désormais les connaître. Parmi eux, 55 % des répondants trouvent les PER fiscalement attractifs. En particulier :

  • 29 % des répondants apprécient en premier lieu la possibilité de récupérer le capital de leur épargne de manière anticipée (avant l’âge de la retraite) ;
  • 24 % relèvent la transmission des sommes épargnées en cas de décès ;
  •  et 21 % évoquent la possibilité de choisir à la sortie entre un versement en capital et un versement sous forme de rente.

La conclusion de l'AFG

L’AFG prévoit une accélération du développement du PER grâce à la poursuite de la transformation des anciens dispositifs, à l’amplification des nouveaux versements et à l’arrivée de nouvelles offres compétitives pour les clients via l’émergence d’une offre de PER individuel en compte-titres et de nouveaux services offerts aux épargnants.

Communiqué AFG du 30-9-2021

Dossiers du mois

Afficher tous les contenus Afficher tous les contenus

Demande de contact